Habiter ses plans. 2017-18.

le-photographe

Le photographe
Impression numérique sur papier Hahnemühle à partir d’une photographie anonyme altérée. Dimension variable
interruption
L’interruption
Impression numérique sur papier Hahnemühle à partir d’une photographie anonyme altérée. Dimension variable
sortir-de-soi
Sortie de soi
Impression numérique sur papier Hahnemühle à partir d’une photographie anonyme altérée. Dimension variable

topographie-d'une-envolee
Topographie d’une envolée
Impression numérique sur papier Hahnemühle à partir d’une photographie anonyme altérée. Dimension variable

 

(série de dix)
Josée Pellerin n’aborde pas la photographie par le biais de l’indice. Que chaque image soit le résultat d’une coprésence effective entre le photographe et la scène reproduite, l’intéresse  certes. Mais c’est plutôt dans l’épaisseur de la matière photographique et dans ce que le papier peut recevoir et recueillir d’autre que celle-ci, qu’elle trouve et développe son dessein esthétique.

Extrait de L’image est matière, Sylvain Campeau, pour l’exposition Chutes ou en forêt se perdre, Visual Voice Art Gallery, Montréal, 2014
(…) Integrated for over a decade in my visual vocabulary, my “photographic process” contrasts with the all-digital era where smooth and perfect images are the norm, and leads me to explore alternative processes. Employing a painterly approach, the reproduction on paper becomes an autonomous object allowing me to disrupt its own temporality. Thus, a fusion of processes bordering on crafts pave the way for an almost infinite number of possibilities realized through these derivative explorations, questioning the legacy of photographic practice .

Translation : Bettina Forget